Publicité
Actualités autoExpert.ca

Un autre Tucson à hydrogène, au Québec cette fois-ci

De gauche à droite : Pierre Arcand, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec ; Faizan Agha, directeur du développement des produits de pointe chez Hyundai Auto Canada Corp. ; Daniel McMahon, recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières ; et Richard Chahine, directeur de l'Institut de recherche sur l'hydrogène de l'Université du Québec à Trois-Rivières.

En novembre 2014, Hyundai annonçait qu’il serait le premier manufacturier à commercialiser un véhicule à hydrogène au Canada. C’est habituellement le genre de véhicule qu’on nous présente plusieurs mois, sinon années, à l’avance, mais qu’on ne rencontre jamais sur la route. Vous n’en verrez probablement pas un demain matin, mais ça pourrait arriver d’ici quelques années. Même si Hyundai Canada en loue quelques-un, il reste encore le problème de l’approvisionnement.

Depuis février 2015, Hyundai a réussi à louer six Tucson FCEV à des clients de Colombie-Britannique qui ont parcouru des milliers de kilomètres sans émettre d’émissions polluantes. Au printemps 2016, nous vous avions parlé ici même de la livraison d’un véhicule en Ontario. C’est maintenant au Québec que l’aventure se poursuit.

Hyundai a donc livré un Tucson FCEV à Paul-Yvan Deschênes, directeur du Centre de gestion de l’équipement roulant (CGER). Cet organisme gouvernemental gère les parcs de véhicules de divers ministères provinciaux. La location de ce Tucson FCEV est réalisée en partenariat avec l’Institut de recherche sur l’hydrogène de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Le véhicule pourra donc se ravitailler à cet endroit. Alors, même si Hyundai prétend louer son Tucson FCEV à des gens ordinaires, on voit bien qu’il s’agit souvent de personne d’intérêt.

On parle souvent de pile à combustible, d’hydrogène et d’électricité. Mais comment est-il propulsé ce Tucson FCEV? Un véhicule à pile à combustible est électrique. Toutefois, contrairement à un véhicule tout-électrique, c’est l’hydrogène qui produit l’électricité en se combinant à l’air ambiant. Ne me demandez pas l’explication de la réaction chimique, mais il y en a une! Il n’y a toutefois aucune combustion. Donc, le seul sous-produit de cette réaction chimique est de la vapeur d’eau pure. Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’on peut faire le plein en moins de cinq minutes et obtenir une autonomie d’à peu près 426 km.

C’est toutefois bien peu d’avantages comparés au fait qu’il n’y a pas d’infrastructures pour faire le plein de ces véhicules. Il faut aussi le produire, cet hydrogène, puisqu’il n’existe pas dans la nature. Il est toujours lié à un autre élément qu’il faut bien sûr séparer. Il y a plusieurs procédés, dont quelques-un sont polluants. Ce sont des éléments à prendre en compte dans l’avenir de cette technologie.

Par Christian Gagnon - autoExpert.ca

 

Hyundai Tucson à vendre sur AutoExpert.ca

Hyundai
Tucson
Hyundai
Tucson
20182018 | 27 995 $
Hyundai
Tucson
Hyundai
Tucson
20172017 | 23 495 $
Hyundai
Tucson
Hyundai
Tucson
20172017 | 21 999 $
Hyundai
Tucson
Hyundai
Tucson
20162016 | 18 950 $

[ Retourner aux actualités ]

À la recherche d'une auto usagée à vendre? Trouvez-là sur autoExpert.ca

Concessionnaire auto
Auto à vendre
© 1994-2019 Auto Expert | Propulsé par Dealer Corporation - Tous droits réservés | Termes et conditions - Politique de confidentialité |