Publicité

Mythe: le changement d'huile aux 5000 kilomètres

Pourquoi il n'est plus nécessaire de changer l'huile si souvent.

Dans l'industrie automobile, il est un mythe qui dit que vu les conditions " difficiles " de notre climat, il faut changer l'huile moteur fréquemment. Donc, le changement d'huile à 5000 km est la norme, et il n'est pas question d'y déroger. Après tout, si vous ne le faites pas, le moteur explosera, vous serez arrosé d'huile chaude et de morceaux de métal coupants et la garantie sera annulée sans autre forme de procès. Ça, c'est la théorie. En pratique, des intervalles de changement d'huile deux ou même trois fois plus longs ne sont pas à craindre. En fait, une fois par année serait tout à fait suffisant pour ceux qui roulent peu. Voyons pourquoi.

Avant les années 60, quand la métallurgie, les tolérances mécaniques, la précision d'assemblage et les divers aspects de la gestion du moteur étaient beaucoup moins précis, le changement d'huile à tous les 5000 km était logique. Les carburateurs d'alors étaient très généreux quand le moteur était froid (rappelez-vous les odeurs d'essence les matins d'hiver), et toute cette essence imbrûlée descendait dans les cylindres pour finir dans l'huile moteur. Les segments de piston n'avaient pas les mêmes tolérances qu'aujourd'hui, et des gaz de combustion se retrouvaient eux aussi dans le carter d'huile. Même le style de conduite était différent, avec de plus courtes distances à couvrir chaque jour, ce qui empêchait les moteurs de fonctionner à leur température idéale. Alors, à cette époque, atteindre les 150 000 km sans reconstruire son moteur était une exception, et non la norme comme aujourd'hui.

Dans les années 60, grâce aux améliorations apportées à toutes les sources de contamination de l'huile, les constructeurs ont adopté un nouveau standard de 8 000 km. Depuis, le standard à été de nouveau haussé à 15 000 km ici en Amérique du Nord, et à 30 000 km en Europe, là où le climat est moins froid.

C'est que l'huile moteur ne s'use pas, elle devient seulement contaminée. Et cette contamination se fait très lentement, surtout dans les moteurs modernes qui ne montrent plus les problèmes cités plus haut. La combustion à froid est mieux contrôlée depuis l'arrivée de la sonde lambda à préchauffage, les tolérances sont beaucoup plus serrées, les moteurs atteignent leur température plus rapidement et pour plus longtemps et l'huile elle-même résiste bien mieux aux contaminants. Entretien auto Malgré cela, on entend et on lit encore que les changements d'huile doivent êtres effectués à 5000 km : dans les magazines, sur les forums Internet, sans parler des subtiles publicités que les producteurs d'huile moteur et les ateliers de changement rapide nous placent devant les yeux n'importe où. Quand ces gens insistent pour qu'on revienne les voir dans 3 mois ou 5000 km, c'est dans leur intérêt, et non celui de la voiture.

De nos jours, il n'est pas rare de voir des voitures et des camionnettes qui atteignent 400 000 ou 500 000 kilomètres sans jamais avoir eu besoin de faire reconstruire le moteur. J'en connais quelques-unes, et je vous jure que les changements d'huile ont été plus éloignés que rapprochés… pas par négligence, mais parce que leur conducteur n'en voyait tout simplement pas la nécessité.

En conclusion, si vos déplacements quotidiens permettent au moteur de fonctionner à chaud pendant une bonne période de temps et si vous utilisez de l'huile moteur de bonne qualité, vous pouvez sans danger ne remplacer l'huile qu'à tous les 15 000 km, ou une fois par année. Ce faisant, en plus de dépenses d'entretien réduites, vous aurez la conscience tranquille face à toute cette huile usée que vous rejetiez inutilement auparavant.

Les mécaniciens en bouteille

Quand je passe chez mon détaillant préféré de pièces d'autos, il y a toujours une gamme de produits chimiques destinée à réparer les petits problèmes tout seul. Tel liquide nettoie les injecteurs, tel autre corrige la consommation d'huile moteur ou tel autre améliorera les performances et la consommation d'essence pour presque rien. Bizarrement, l'action de ces produits est souvent invisible (vous regardez souvent vos injecteurs, vous ?) ou bien les résultats ne sont pas mesurables facilement ou rapidement

.

Si vous voulez économiser réellement, passez votre chemin. Je ne connais pas un seul produit chimique pour automobile dont l'efficacité est mesurable avec un instrument, encore moins prouvée scientifiquement par un organisme indépendant. En plus, on ne sait même pas l'effet réel de ces potions magiques sur le moteur ou sur le convertisseur catalytique, ou même sur la santé humaine et l'environnement en général.

Tous ces fabricants font donc appel à la publicité pour convaincre les clients, souvent grâce à de douteux publi-reportages télévisés ou à une grosse commandite sur une voiture de course. Et dites-vous bien que si le produit lui-même n'est pas nécessaire, ou même seulement utile, alors la publicité est le seul moyen de convaincre.

autoExpert.ca

Partager cet article sur :

© 1994-2016 AutoExpert.ca | DealerCity - Tous droits réservés | Termes et conditions - Politique de confidentialité |