Publicité

La consommation d'huile moteur

La plupart des conducteurs a souvent tendance à considérer la quantité d'huile consommée par le moteur de leur véhicule comme un critère majeur pour juger de la qualité du lubrifiant et/ou l'état du moteur.

Cette attitude n'est pas raisonnable. N'importe quel moteur qu'il soit à essence ou diesel doit nécessairement consommer une certaine quantité d'huile pour être bien graissé. Il est évident, par contre, que la " disparition " d'huile ne peut pas dépasser certaines limites bien établies et surtout ne pas être due à des pertes. La baisse du niveau d'huile dans le carter ne permet pas de différencier les deux phénomènes qui se produisent parfois simultanément.

On entend par consommation, la disparition d'huile qui se produit à l'intérieur du moteur en fonctionnement. Lorsqu'elle se manifeste de façon normale, la consommation d'huile est un processus essentiel pour réduire l'usure et les frottements, assurant ainsi la longévité et le bon fonctionnement du mécanisme. On entend par pertes, la disparition d'huile par des fuites. Certaines se manifestant lorsque le moteur est à l'arrêt, d'autres quand il tourne (parfois même seulement au dessus d'un certain régime). De toute façon les pertes d'huiles sont préjudiciables. Si elles sont importantes ou imprévues elles peuvent mettre en danger le bon fonctionnement du moteur. Certes, une légère fuite d'huile n'a pas toujours des conséquences graves, mais elle constitue, sinon un danger, au moins un gaspillage et une source de pollution et de souillure.

Consommation huile

La consommation est nécessaire Parmi les nombreuses fonctions qui lui sont dévolues, l'huile doit, entre autres, assurer l'étanchéité des segments et lubrifier pistons et cylindres. Ces derniers seraient mal lubrifiés et soumis à une usure rapide, sans parler du risque de grippage, si l'intérieur du cylindre et de la chambre de combustion n'était pas recouvert par un film d'huile. Or à chaque phase de combustion ou d'explosion, cette huile est partiellement brûlée et son remplacement provoque une consommation inévitable et nécessaire.

La consommation est reconnue

Dans leurs manuels d'entretien ou dans les spécifications reprises dans la littérature technique, certains constructeurs indiquent la quantité d'huile que le moteur peut consommer par milliers de kilomètres ou par litre de combustible consommé. Pour certains constructeurs, la norme officieuse est de 1 litre aux mille kilomètres par litre de cylindrée comme limite à ne pas dépasser. Évidemment, la grande majorité de moteurs ne consomment qu'une fraction de cette limite.

Les constructeurs de moteurs automobiles sont toutefois très prudents sur le phénomène de consommation d'huile étant donné qu'elle est très variable d'un moteur à un autre de même marque et de même catégorie. Et si souvent la consommation d'huile peut être attribuable à l'usure des assemblages mécaniques, quelquefois, cette consommation n'y est pas reliée du tout.

Par exemple, sur certains moteurs turbo, le circuit de récupération des vapeurs d'huile peut favoriser une consommation déraisonnable lorsque les trajets sont de courte durée, et que la mécanique n'a pas le temps d'atteindre sa température optimale. Ce phénomène est considéré comme normal, et la solution réside dans l'appoint fréquent du niveau d'huile pour compenser cette consommation.

autoExpert.ca

Partager cet article sur :

© 1994-2017 Auto Expert | Propulsé par Dealer Corporation - Tous droits réservés | Termes et conditions - Politique de confidentialité |