BMW Série 2 2016

BMW Série 2 2016

L'avis de notre chroniqueur

Bien qu’une version 228i avec son 4 cylindres turbo est aussi disponible avec la traction intégrale, mon essai cette année fut réalisé avec la M235i Xdrive. Cette version ajoute donc la traction intégrale comme dans toute la gamme de véhicules BMW équipée de l’optionnelle et efficace traction xDrive. Au niveau de la M235i, on parle donc d’un ajout de poids total de 85 kg, ce qui n’est pas négligeable considérant le poids sous les 1 600 kg de la version à propulsion. Second point à noter : il est impossible d’opter pour une transmission manuelle si l’on désire la traction intégrale, seulement la boîte automatique à huit rapports est disponible. Alors que j’avais particulièrement aimé la version à propulsion et sa boîte manuelle l’an dernier, j’ai débuté cet essai en comparant mes premières impressions avec celles obtenues en 2014.

Tout d’abord, il est surprenant de constater que l’ajout de poids n’est pas réellement observable à part dans certains tests extrêmes effectués (ex : slalom à la limite) et lorsqu’on atteint la limite d’adhérence en virage, ce qui ne devrait pas arriver souvent sur la route considérant que la M235 supporte près de 1 G en latéral. Rendu à cette limite, on ressent un comportement légèrement plus sous-vireur que la version à propulsion et surtout on ne peut faire glisser le train arrière aussi facilement. D’accord, c’est plus sécuritaire sur chaussée mouillée, mais je fus dans l’obligation de renoncer à ce petit sourire en coin que les dérobades de 2014 m’apportaient. On se doit de remercier les sièges de procurer autant de support latéral, ce qui permet au conducteur de se concentrer sur la courbe dans laquelle il s’est engagé. De plus, le volant tout de même massif permet une bonne prise en main et ajoute au plaisir de piloter ce véhicule. Donc, il y a un léger impact sur le comportement routier, mais il demeure qu’au final, la M235i xDrive reste un véhicule fort engageant et des plus agréables à piloter, surtout en mode Sport ou Sport + qui rend la voiture beaucoup plus vivante.

L'avis du constructeur

Ce véhicule prend son envol là où d'autres s'arrêtent : le moteur turbocompressé à six cylindres en ligne de 322 ch du M235i développe ses capacités foudroyantes avec un maximum d'efficacité. Le groupe aérodynamique M, le becquet arrière et le châssis M lui confèrent une allure très athlétique, une pression de contact supérieure et une tenue de route optimale dans toutes les situations. Même l'habitacle du BMW M235i, avec ses sièges sport pour le conducteur et le passager avant, un volant M multifonction gainé de cuir et bien d'autres options, se plonge dans une atmosphère de course et offre des performances prodigieuses.

Des caractéristiques fougueuses : la forme en coin sportive et dynamique est mise en valeur par la ligne de caisse ascendante qui, prenant naissance derrière l’essieu avant, se fond dans l’aile arrière, et avec les passages de roue musclés, démontre que le Coupé BMW de Série 2 est toujours prêt à prendre les devants.

Le moteur à essence de 3,0 Là six cylindres en ligne Performance M TwinPower Turbo associe un turbocompresseur à deux volutes au Valvetronic, au double VANOS et à l'injection haute précision. Nervosité exceptionnelle, couple élevé à bas régime et vaste plage de régimes sont les marques de commerce de ce puissant moteur. Résultat : un couple maximal de 332 lb-pi avec une consommation moyenne de 9,8 L/100 km. Le moteur six cylindres en ligne avec technologie M Performance TwinPower Turbo accélère de 0 à 100 km/h en seulement 4,6 secondes (boîte automatique et xDrive).

Profiter pleinement de la vie ne laisse place à aucun compromis. La tenue de route, la répartition du poids de 50/50 et la nervosité du Coupé BMW de Série 2 le placent dans une classe à part.

© 1994-2018 Auto Expert | Propulsé par Dealer Corporation - Tous droits réservés | Termes et conditions - Politique de confidentialité |