Porsche Boxster 2016

Porsche Boxster 2016

L'avis de notre chroniqueur

Alors que la nouveauté l’an dernier était la version GTS, on note cette année une version encore plus désirable, soit la Spyder avec son plus gros 6 cylindres à plat de 3,8 litres produisant 375 ch et 309 lb-pi de couple. Cette version est un peu comme la version GT4 de la Cayman, mais sans toit.

Peu importe si vous optez pour la version régulière de 255 ch, la version S de 315 ch, la GTS de 330 ch ou bien cette superbe Spyder mentionnée précédemment, vous obtiendrez cet excellent comportement routier, très neutre et équilibré qui caractérise une motorisation montée centralement. Même lorsqu’elles sont poussées à leur limite d’adhérence, elles restent plutôt faciles à maîtriser même sur un circuit routier. Sachez aussi que le PSM (Porsche Stability Management) est très sophistiqué et intervient de façon imperceptible, vous laissant même dépasser la limite d’adhérence en courbe avant de vous ramener dans le droit chemin de façon très fluide. Sécuritaire et plaisant à la fois, c’est un fait assez rare. Bien sûr, il peut aussi être désactivé complètement.

L’environnement offert au pilote est lui aussi de premier plan, laissant de côté l’aspect plutôt minimaliste et fonctionnel de l’ancienne génération. Vraiment, le Boxster est rendu un produit exemplaire dans ce segment et la concurrence n’offre rien d’aussi agréable et incisif à piloter, à part peut-être la nouvelle Corvette cabriolet…

Il est vrai que la version de base manque de puissance et de couple afin d’exploiter ce superbe châssis. La version S est beaucoup plus intéressante à ce niveau. Peu importe si vous optez pour la boîte manuelle ou PDK automatisée à double embrayage, vous n’aurez que des éloges à cet égard. Et comme c’est le cas avec sa grande sœur, la 911, dépêchez-vous de vous en procurer une si vous aimez les motorisations atmosphériques, car de nouvelles motorisations turbocompressées prendront la relève tranquillement.

L'avis du constructeur

En redéfinissant les performances du Boxster, c’est en fait le roadster de l’avenir que nous avons redéfini, ainsi qu’un symbole de l’indépendance. Une décapotable, à l’image de ses précurseurs, notamment du 550 Spyder dont il s’inspire. Un sentiment de réelle liberté pour mieux avancer dans la vie comme sur circuit. L’empattement plus long, l’inclinaison du pare-brise et la capote, très plate lorsqu’elle est fermée, intensifient cette ligne fuselée. Autres éléments de style: les jantes 20 pouces et la largeur de la voie. L’allure générale est accentuée par des ailes et des entrées d’air latérales plus marquées, qui dénotent un point essentiel du Boxster: la position centrale de son moteur. Ceci n’est pas sans rappeler la 718 RS 60 Spyder.

Son 6 cylindres à plat de 2,7 l avec injection directe d’essence (Direct Fuel Injection – DFI) et VarioCam Plus développe 265 ch (195 kW) à 6 700 tr/min. Son couple maximal: 280 Nm se situe entre 4 500 tr/min et 6 500 tr/min. Sa vitesse de pointe, à 264 km/h. La boîte mécanique à 6 rapports dont il est doté de série le propulse en tout juste 5,8 s de 0 à 100 km/h. La boîte Porsche Doppelkupplung (PDK) à 7 rapports, en option, permet d’abattre le 100 km/h départ arrêté en 5,7 s et de monter à 262 km/h en vitesse de pointe. En association avec la boîte PDK et la fonction Launch Control de l’option Pack Sport Chrono le 0 – 100 km/h descend jusqu’à 5,5 s.

Vous l’aurez rapidement compris: s’il est fermement ancré dans un passé extrêmement riche, le Boxster réinterprète aussi la notion de roadster en visant clairement la première place. Chacun de ses muscles est clairement détouré, et tous n’attendent plus qu’une chose: que le conducteur donne le signal de départ.

Porsche Boxster 2016 à vendre sur AutoExpert.ca

Porsche
Boxster
Porsche
Boxster
20162016 | 132 900 $

© 1994-2018 Auto Expert | Propulsé par Dealer Corporation - Tous droits réservés | Termes et conditions - Politique de confidentialité |